Lot 30
800 - 1 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

VOLTAIRE

Lettre signée V[oltaire] à François de Chennevières, dictée à son secrétaire [J. L. Wagnière]. Aux Délices, 13 juin 1764; une page in-4, plat supérieur de l'enveloppe conservé portant la suscription: «À Monsieur, Monsieur de Chennevières, 1er commis des bureaux de la guerre, inspecteur des hôpitaux militaires à Compiègne» (biffé: «A Versailles»). Sous verre avec cadre de bois blond et, en vis-à-vis, photographie ancienne d'une statuette de Voltaire assis à sa table de travail.
«Maman Denis (sic, sa nièce) et moi [...] sommes toujours paresseux; j'écris peu, et elle n'écrit pas du tout; il faut aimer ses amis avec leurs défauts. Avez-vous vu Cromwell? Gens qui l'avaient entendu m'en ont dit beaucoup de bien...». Voltaire fait ainsi allusion à la pièce d'Antoine Maillet-Duclairon (Cromwell, tragédie en cinq actes et en vers) qui venait d'être représentée est éditée. Certains reprochaient à Duclairon de n'en point être l'auteur. Chennevières est le correspondant idéal de Voltaire; aimable, dévoué, bien en poste et bien informé, il est parfois chargé de commissions délicates car l'on n'a pas de secret pour lui. Auteur d'ouvrages de théorie militaire et de littérature il a entretenu pendant plus de vingtcinq ans une correspondance familière avec Voltaire. Le cachet armorié de cire rouge quoique brisé subsiste en grande partie et l'on y distingue nettement les pièces héraldiques des armes de Voltaire (d'or à 3 flammes de gueules).
C.G
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue